produit de la ferme

Culture et Alimentation

Culture à la ferme de Keryvon

Ces deux points sont fortement liés puisque les cultures servent d'alimentation aux volailles.

 

CULTURES :


Les cultures principales sont le blé, le maïs et le colza.

 

*Le blé :


La culture du blé commence au mois  d' octobre / novembre avec la préparation du sol. J ' essaye de semer pour le 15 novembre au plus tard si la météo me le permet .

Ensuite, juste après le semi, j' effectue un desherbage afin de limiter la pousse de mauvaises herbes. Cette culture va poursuivre son développement sans aucune  intervention de ma part jusqu' au mois de mars / avril. Là, je vais effectuer deux apports  d'  azote (engrais) et  un traitement fongique (traitement contre les champignons qui peuvent attaquer la plante et réduire le rendement de plus de 50% ).

Il n'y a plus qu' à attendre le mois de juillet / aout pour la récolte.

Le grain servira à nourrir les volailles et la paille, quant à elle, servira de litière.

 

 

*Le maïs :

 

La culture du maïs commence dès le mois de février / mars. Suivant la météo, les terres sont préparées dès la fin février avec un premier déchaumage (grattage superficiel de la terre) et un apport de fumier qui servira d' engrais au maïs. Le semi se fait en général entre le 10 et la fin avril.

Ensuite, il y a le désherbage au mois de mai ou juin. Pour le reste, il faut laisser faire la nature.Il n' y a plus aucune intervention jusqu' à la récolte qui aura lieu au mois d' octobre ou novembre.

Le grain récolté servira à l ' alimentation de nos volailles et la tige sera broyée sur le sol afin de servir d 'engrais pour la culture suivante.

 

 

*Le colza :

 

Le colza est semé au mois de septembre. En général, il est implanté après la culture de blé. Je vais effectué un désherbage après le semipuis un fongicide au mois de février / mars.

Ensuite, il faudra arrendre la récolteau mois de juin ou juillet.

Le colza n' entre pas dans l' alimentation de nos volailles. En effet, cette graine est trop grasse et ne fait pas partie des "mets" préférés de la volaille qui ne la trouve pas vraiment à son goût.

Cette graine oléagineuse n' est pas transformée sur l' exploitation et est donc vendue à des coopératives.

L' interêt de cette culture est d' améliorer l' assolement et d' offrir une meilleure rotation des cultures. Plus une culture revient rapidement sur la même parcelle, plus le sol va s'appauvrir rapidement et donc, plus le desherbage sera difficile. Grâce à de bonnes rotations des cultures, on arrive à diminuer la dose de produits désherbants de moitié.


L' ALIMENTATION :

Comme tout être vivant, la volaille a besoin de glucides, de protéines, de minéraux et de vitamines afin de pouvoir effectuer sa croissance et son développement.

L' alimentation est à près de 85% issue de l' exploitation.

Elle se compose de maïs, de blé (produits sur la ferme). Ces céréales apportent en majeur partie des glucides et des lipides. Pour ce qui est de la protéine, elle ne se trouve pas en quantité suffisante dans ces céréales pour assurer le bon développement des volailles.

Toujours dans un esprit d' autonomie et de qualité, j'ai ajouté des plantes riches en protéine telles que le pois, la faverolle... Mais les résultats n' étaient pas concluantsavec des volailles à fort brechêt (manque de blanc). Je suis donc revenu à un apport de soja dans la formule; Soja que j' achete puisqu' en Bretagne, il est tres difficile, voir impossible de cultiver par manque de chaleur. Les protéines sont donc apportées par le soja et les vers de terre que la volaille va réussir à trouver sur les parcours herbeux. A cela, je rajoute, dans l' alimentation, en très faible quantité (- de 2%)quelques vitamines (D,E...) et minéraux (calcium notamment).

Si le soja ne peut être produit sur l' exploitation, 100% de la fabrication s' effectue par mes soins sur la ferme.